RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
On a agrandi les mini-pv !
Retrouvez dès maintenant le Bief, les Îles de Fer, le Val d'Arryn et l'Orage !
Nous sommes en 129, lune 4, semaine 3. Le roi Viserys Targaryen est mort depuis trois jours.
C'est l'été.

Partagez|

MINI-EVENT : Panique à Port-Réal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
R'hllor
Maître de la lumière

Maître de la lumière
avatar


♦ Parchemins : 568
♦ Date d'inscription : 11/01/2014
♦ Avatar : Dieu
♦ Copyright : Gorgeousmali


Message Sujet: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Jeu 12 Jan - 14:16


Panique à Port-Réal



Brace yourself

An 129, lune 4, semaine 3, jour 5.

Le gong sonne. La panique s'installe.

Le peuple est en colère, le peuple se sent trahi. On leur promettait une reine, reine qu'ils connaissaient tous.

Le peuple est triste, leur roi vient de mourir. Le Roi Viserys Ier Targaryen emportera dans ses dernières flammes les souvenirs de la paix, le peuple le sait.

Le peuple s'est réuni en cette lune 4, semaine 3 de l'an 129. Le peuple tape du poing, en colère. On leur avait promis une reine et voilà qu'un roi se présente, Aegon II Targaryen vient d'être couronné. Celui-ci s'attendait à des ovations, la joie : un roi, comme son ancêtre Jaehaerys Ier l'avait demandé, exigé, noté. Mais dans son incompréhension, le peuple se soulève.

Les rues de Port-Réal sont devenues dangereuses et le guet est peu nombreux, il ne sait pas comment réagir : tuer ? blesser ? raisonner l'irraisonnable ? Le peuple est en colère et le fait savoir, les cris, les protestations.

Le soleil tape, ce jour-ci. Il fait chaud, cette après-midi, 28°, le soleil se répercute sur les murs de pierres, sur le sol, les rues les plus serrées sont de véritables fournaises. Mais le peuple y est habitué.

Le peuple gronde.

Il est temps pour le nouveau roi de faire ses preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Alys Rivers
Sky Doll

Sky Doll
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 147
♦ Date d'inscription : 06/01/2017
♦ Avatar : Anna Speckhart
♦ Copyright : Lux Aeterna



Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Jeu 12 Jan - 16:08

Dans un coin de la chambre, sur un portant, une robe noire attend sagement d’être enfilée. Viserys Ier Targaryen vient de mourir, abandonnant son royaume et ses sujets pour, il faut le souhaiter à son âme, un monde meilleur, un monde qui ne connaît pas l’hiver… La robe est finalement enlevée à son portant et sa soie glisse contre la peau de sa porteuse, des épaules jusqu’aux pieds. Pensive, Alys referme la pièce de tissu noble, songeant qu’elle était sensée pleurer un homme qu’elle n’a jamais connu, un roi dont elle est incapable d’évaluer le règne. L’expérience est quelque peu dérangeante, mais la jeune femme s’y plie volontiers. Après tout, elle vit au Donjon-Rouge, et il était le père d’Aemond. Par égard, empathie pour la famille, elle doit faire un effort.

Ils sont moins nombreux que d’habitude à se rendre au marché, en cette fin de matinée. Cela n’a rien d’étonnant. Entre le décès du roi et le couronnement d’Aegon, la plupart des habitants de la forteresse ont mieux à faire. En silence, de petits groupes se mettent en marche, avec des gardes disséminés un peu partout, ces derniers d’avantage présents pour dissuader d’éventuels voleurs que pour représenter une réelle force de défense. Aussi proche du centre du pouvoir du royaume, les citadins sont rarement agressifs envers les nobles, ne serait-ce que parce qu’ils ignorent sur qui l’offense sera perpétrée… Et s’il s’agissait d’un membre de la couronne ? Perdre la tête pour quelques piécettes, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Dans le lot des personnes à délaisser le donjon, Alys relève la présence de Marissa Parren, une très jolie jeune dame de la cour déjà croisée à plusieurs reprises. Elles n’ont que peu échangé, et Marissa a toujours été d’une politesse exemplaire. Mais de ce qu’elle s’en souvient, la jeune noble a laissé une impression de froideur à la bâtarde. Se gardant bien d’aller lui imposer sa présence, Alys se contente, accompagnée de sa suivante, de se joindre à la procession.

Elle est en train de goûter différents vins dorniens réputés, à la recherche d’un cadeau pour Aemond, quand la cloche du guet interrompt les tractations et le marchandage débutés avec le vendeur. Alys et sa servante échange un regard où l’inquiétude, omniprésente, menace de céder sa place à la panique. D’un même mouvement, les deux femmes pivotent sur leurs talons dans l’espoir de pouvoir regagner le château. Et puis tout va très vite.

Des clameurs, des cris, des hurlements, se font entendre de derrière elles, de plus bas dans la ville, et se font de plus en plus distincts. Avant qu’elles n’aient pu faire une dizaine de mètres, le mouvement de foule est sur elles. Plus vive qu’Alys, sa suivante la pousse sans ménagement à travers la première porte venue, et la referme au nez de la marée humaine. Le sang saturé d’adrénaline propulsé par un cœur emballé, la jeune femme a besoin d’une minute pour reprendre ses esprits et comprendre que sa servante et elle ont fait irruption chez un tanneur… Tanneur qui sort uniquement les yeux de derrière son comptoir. « Baissez-vous… Mais baissez-vous !! Ils vont vous voir !! » Le bras tirée par sa compagne, déjà accroupie, Alys allait en faire de même quand, par la fenêtre, elle aperçoit Marissa. Refusant de l’abandonner à son sort, elle lui adresse un grand signe de main et tente de trouver le courage de, si jamais elle ne la voyait pas, sortir pour aller la chercher…




We always need a little darkness to see the stars
crédit : code par quantum mechanics || gif par Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Marwyn Stone
L'épée bleue du Val

L'épée bleue du Val
avatar


♦ Blason :
♦ Multiface : Daemon Targaryen
♦ Parchemins : 104
♦ Date d'inscription : 29/12/2016
♦ Avatar : Colin O Donoghue
♦ Copyright : Babine de Bazzart



Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Jeu 12 Jan - 22:22


   
Panique à Port Real

   

   
Évènement

   

   
C'était la première fois depuis longtemps que Marwyn voyageait seul. Une partie de son voyage c'était faite en compagnie de son cheval, un magnifique étalon gris, l'autre partie du voyage c'était faite en bateau pour rejoindre Port Réal. C'était relativement nauséeux qu'il était arrivé a la capitale, n'ayant que difficilement aimé le fait d’être balloter dans tous les sens a cause des vagues. La ville était grande et belle, il n'y était encore jamais aller, bien qu'elle fut marqué par le deuil de la mort de Viserys I Targaryen.

Si le jeune batard de la maison Royce était venu a Port Réal, c'était pour honnoré une commande qui avait été passé a la forge, en plus d'aller chercher une commande qu'avait passé Willum chez un forgeron de la capitale. Le temps d'un instant, Marwyn avait très peu apprécier le fait d'etre pris pour un corbeau et avait protesté. Cependant, il n'avait pas eu le choix et avait fini par relativiser, c'était la Capitale après tout, il n'aurait pas tous les jours l'occasion d'y aller et avec un peu chance, il croiserait Alys Rivers, une batard du Conflans qu'il avait connu deux ans auparavant.

Les rencontres que faisaient Marwyn étaient nombreuses, cependant elles avaient rarement une suite car il possédait une vie forte occupée et avait que très peu le temps d'écrire. Il soupira lègérement en prenant la route de la forge qui attendait l'arme de Jasper et dont Willium attendait également une nouvelle épée. Bien que Marwyn n'avait pas compris pourquoi Willum avait besoin d'une nouvelle épée alors qu'il portait déjà Lamentation. Les caprices et les désires des nobles... ça dépassait de loin le jeune forgeron.

Une épée contre une hache. Une entraide naissante entre deux forges. Le gong sonnait. Dans l’incompréhension, le jeune batard sortit de l'échoppe pour rejoindre la place du marché et comprendre ce qu'il était en train de se passer. L'agitation. La foule. Le peuple se soulevait dans une danse qui entrainait les corps déchainés et survolté par une rébellion naissante. Pourquoi diable était il venu dans cette maudite ville dont il ne connaissait rien?

Son regard perdu se porta sur la foule en délire, sur les nobles qui tentaient de fuir vers Donjon Rouge. On le bouscula une première fois, plus une seconde fois avant de reconnaitre une personne qui fuyait. Alys. Un point connu dans la foule auquel son regard essaya de s'attacher, cependant, le temps d'un battement de cil, la jeune fille du Conflans avait disparu. Marwyn regarda autour de lui, aucune trace de la batarde a la chevelure ébène.

A ces cotés, il n'y avait plus qu'une autre jeune fille, brune, sans doute noble, qui semblait aussi perdue que lui. Son regard baleya l'endroit et rapidement il vit non loin une ruelle que personne ne semblait prendre, trop occupé a vouloir rejoindre Donjon Rouge au plus vite. Son regard azur se porta sur la jeune noble a qui il attrapa le poignet vivement.

-Mon nom est Marwyn Stone, le peuple se soulève, vous etes noble et vous etes en danger, suivez moi.

Ne laissant pas le temps a la jeune inconnue de répondre, prit d'un élan chevaleresque, le jeune forgeron fit place dans la foule pour pouvoir rejoindre la ruelle. Entrainant avec lui, une noble dont il ne savait rien.

   

   


Hrp : Marissouille, je parle de toi, cependant si tu as prévu autre chose, ce sera une autre jeune noble lambda




Un temps pour vivre et un autre pour mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Ven 13 Jan - 15:31


Panique à Port Réal

EVENT


Apolonie tamponna doucement un linge humide sur sa nuque et soupira de soulagement. Depuis l’aube, une vague de chaleur s’est abattue sur Port Réal, écrasant toute motivation et énergie chez la jeune Lady. Il avait fallu endurer toute la matinée, debout et sans le moindre soupçon de fraîcheur, la cérémonie de couronnement d’Aegon II Targaryen. Soucieuse de tenir son rang, Apolonie s’était fait un devoir de ne pas faillir face à la température, de ne soupirer ni de lassitude, ni d’ennui… Elle s’était donc présentée aux côtés de son époux, parée des couleurs de sa propre maison, et avait pris son mal en patience.
Finalement libérée et toujours vivante, bien que beaucoup moins fraîche qu’au sortir du lit, elle put quitter la citadelle en quête d’un souffle de vent, même brûlant. La Biefoise, qui n’avait jamais que froncé le nez face à la puanteur exacerbée de Port Réal, trouvait pourtant souvent refuge dans le port. Nostalgique de son île natale, elle retrouvait en ce lieu le parfum de la mer, les cris des marins et le craquement des navires qui l’avaient toujours bercée.
Elle déambulait au gré des quais, suivie de près par un des hommes de son mari. Lord Crakehall avait insisté pour qu’un de ses chiens de garde l’escorte dès lors qu’elle quittait l’enceinte du Donjon Rouge, et autant dire qu’Apolonie, enchantée par cette idée, ne pensait qu’à un moyen de lui fausser subtilement compagnie, ce que bientôt elle allait regretter, afin d’aller tremper ses pieds dans l’eau sans endurer son air réprobateur !

Alors qu’elle fantasmait à l’idée des embruns chatouillant ses orteils, une impressionnante clameur s’éleva de la ville. Un attroupement s’était formé devant la porte de la Gadoue et envahissait tout le quartier est. Les trouble-fêtes brandissaient leur poing et exhortaient les badauds. Même si leurs revendications ne semblaient pas tout à fait claires pour le moment, Apolonie devina sans hésitation qu’elle était en mauvaise posture.
« Nous devrions rentrer nous mettre en sécurité. » murmura-t-elle, consciente de formuler une évidence mais quelque peu désemparée. En effet, plus facile à dire qu’à faire. Prise au piège sur le port, si elle voulait se sortir de là avant que les choses ne s’enveniment, elle avait le choix entre se jeter à l’eau, ce qu’elle aurait fait avec plaisir, ou prendre un bain de foule avec le peuple.
Son chaperon qui allait avoir l’occasion de mettre à l’épreuve son rôle de garde du corps, se dressa devant elle, prêt à dégainer son arme au besoin. Apolonie s’élança à sa suite, tétanisée d’être aussi vulnérable et exposée au peuple en colère. Ils fendirent la foule sur quelques mètres, mais le groupe se fit soudain plus véhément et ils furent bousculés avec rudesse. La jeune fille manqua de s’écrouler sous le poids d’un homme qui la heurta sans ménagement. Elle se rattrapa lamentablement à la chemise d’un autre citoyen en colère, qui la fusilla du regard. Reprenant tant bien que mal son équilibre et se drapant dans ce qui lui restait de dignité, Apolonie chercha du regard celui qui était censé la sortir de là. Dans l’altercation, ils avaient été séparés et, même s’il ne devait se tenir qu’à quelques mètres d’elle, impossible de le distinguer parmi le peuple qui se déversait dans les rues. Elle devait à tout prix s’efforcer de ne pas céder à la panique malgré son cœur qui tambourinait dans sa poitrine. La colline d’Aegon et la silhouette du Donjon Rouge se découpaient sur le ciel au-dessus d’elle, encore bien trop loin…

Revenir en haut Aller en bas
Marissa Parren
Chaton parmi les Dragons

Chaton parmi les Dragons
avatar


♦ Blason :
♦ Multiface : Rhaenyra, Aliandra.
♦ Parchemins : 334
♦ Date d'inscription : 24/03/2016
♦ Avatar : Natalie Dormer
♦ Copyright : aslaug.(avatar) | nymeria. (signature) | tumblr (gif)



Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Mar 31 Jan - 2:11


Panique à Port Réal

EVENT


La journée avait bien commencé pour Marissa. Il y avait des tensions à Port-Réal depuis quelque jours, surtout suite au décès du roi mais même quelque temps avant sa mort, les tensions se faisaient sentir de façon désagréable. Mais ce matin là, il lui avait semblé que cette pression commençait à s'évanouir.

Elle avait décidé de sortir prendre l'air, se promener un peu. Elle sortait peu du Donjon Rouge depuis son arrivée à la Couronne et le peu qu'elle y allait, c'était accompagné d'un chevalier, son père trouvait dangereux la ville pour une femme de sa condition et veillait à ce qu'elle soit accompagné. Mais ce jour-ci, elle n'avait pas jugé cela utile ; le roi Aegon veillait sur ses partisans, non ?


Alors non, elle ne s'attendait pas à ce qu'après deux heures à marcher dans la ville de table en table lors du marché, on se mette à entendre des cris, on se mette à entendre des pas bruyants s'approchant, une masse sombre s'avancer. Marissa avait croisé du monde du Donjon Rouge sur son chemin mais elle ne se souvenait pas avoir vu des gardes du guet récemment. Elle avait toute fois vu l'amie du prince Aemond passer près d'elle et elle cherchait du regard la jeune femme sans toute fois la voir.

Tout se passait vite, si vite qu'elle n'avait pas eu le temps de réfléchir à ce qu'il semblait être le plus logique de faire ; remonter sa robe et partir le plus vite possible vers le Donjon Rouge, quitte à courir s'il le fallait. Mais le monde s'agglutinait et avant qu'elle ne parvienne à voir où elle devait aller, on l'attrapait par le bras. Un jeune homme plutôt charmant à la chevelure sombre. Elle fronçait les sourcils quelque instants. Il se présentait, Stone. Elle prenait un léger air de dégoût mais une petite voix lui disait que ce n'était pas vraiment l'instant pour jouer sur ces "détails".

" Attendez ! "

Elle aurait peut-être du continuer à le suivre face à ce raz-de-marée humain mais elle cherchait du regard celle qu'elle avait vu, jusqu'à l'apercevoir difficilement au loin.

" Attendez, s'il vous plaît ! Il y a une femme que je dois voir ! "

Si on apprenait que l'amie du prince Aemond avait été en mauvaise situation et que personne ne l'avait aidé, Marissa imaginait déjà la ville à feu et à sang. Et si la jeune femme survivait et racontait avoir vu des nobles qui n'avaient pas bougés le petit doigt pour l'aider... Cela aurait ruiné tout ce qu'elle et son père essayaient de faire à la Couronne depuis près de deux années.

" Je l'ai aperçu, là-bas ! Il faut qu'on y aille ! "

On et pas je, elle n'était pas suicidaire non plus et ne voulait pas se faire écraser par le peuple.




La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper Wylde
Maître des Lois

Maître des Lois
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 55
♦ Date d'inscription : 06/01/2017
♦ Avatar : Peter Capaldi
♦ Copyright : InkFingers



Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Mer 1 Fév - 18:55

「 Not all the water in the rough rude sea
Can wash the balm from an anointed King 」
Mini-Event
Port-Réal - An 129, lune 4, semaine 3, jour 5
Dans la salle du trône parfaitement silencieuse il s'était tenu avec le reste du Conseil Restreint alors que le septon posait la couronne sur le chef d'Aegon II, roi des Andals, des Roynars et des Premiers Hommes, suzerain des Sept Couronnes et protecteur du royaume. Avec les cinq autres hommes il avait regardé l’événement qu'ils avaient planifié quelques nuits auparavant, alors que le corps de Viserys Ier refroidissait lentement au dessus d'eux. Ils étaient tous tombés d'accord sur l'évidence, seul un homme pouvait monter sur le trône même si cela allait contre la volonté de feu le roi, le seul qui s'était opposé à cette décision n'avait pas eu la possibilité de continuer son plaidoyer félon. Alors que le nouveau roi légitime prenait place sur le trône qui était sien, le Maître des Lois s'était prosterné avec révérence, sentant la lassitude de ses vieux os se rappeler à son bon souvenir. Gloire à Aegon II, puisse-t-il régner longtemps. Les mots s'étaient réverbérer dans la grande salle, sillonnant autour des larges colonnes alors que toute la cour acclamait le nouveau roi. La foule s'était dispersée peu après, lui s'était rendu près du massif assemblage d'épées pour prêter une nouvelle fois serment, jurant de servir ce jeune roi avec la même efficacité et dévotion qu'il l'avait fait avec son père et prédécesseur, mots qui avaient été accueillis par un simple signe de tête, et il s'était excusé pour rejoindre ses appartements.  

Loin de la chaleur étouffante qui régnait à l'extérieur, il s'était installé à son bureau, rangeant une nouvelle fois les parchemins et tomes qui s'y trouvaient avant de s'installer plus confortablement dans le fauteuil, étendant ses jambes pour faire passer les douleurs qui revenaient. Son regard erra un moment dans la pièce dépouillée avant de se poser sur la fenêtre d'où on pouvait apercevoir une partie de la ville qui s'étendait en contre-bas, légèrement déformée par l'air chaud et vicié qui s'en élevait. Rien qui ne changeait vraiment des autres jours, puissent les Sept leur accorder une nouvelle journée sans perturbations. Ses mains tordues par les rhumatismes et l'âge se posèrent sur ses jambes, sentant les tensions de ses muscles vieillissants à travers le pantalon de toile sobre. Il n'était plus le jeune homme qui avait fait son entrée au Conseil vingt ans auparavant et la fatigue accumulée à veiller ces dernières nuits pour préparer la passation de pouvoir pesait de plus en plus lourdement sur ses paupières qu'il ferma. Juste quelques instants, avant de reprendre le travail qu'il lui restait à achever, du moins c'était ce qu'il avait prévu.

Il fut réveillé en sursaut par des coups violents à la porte. Se levant aussi rapidement que possible, il l'ouvrit pour se trouver face à un garde à l'air affolé. Malgré la médiocrité de son élocution, le Maître des Lois comprit l'idée générale: le peuple faisait savoir son mécontentement quant au couronnement et des mouvements de foules secouaient la capitale, raison pour laquelle il était attendu dans la cour intérieur avec le reste du Conseil afin d'examiner les actions possibles. Sans un regard en arrière, il suivit le garde jusqu'au lieu, une brève pensée sur la localisation de son second fils traversant son esprit avant qu'il ne se concentre sur le problème que présentait la révolte de la population. Retrouvant ses collègues à l'endroit prévu, il ne restait plus qu'à savoir si le roi avait fait part d'une éventuelle solution avant de prendre les mesures nécessaires.



the ironrod
Excellence is never an accident. It is always the result of high intention, sincere effort, and intelligent execution; it represents the wise choice of many alternatives - choice, not chance, determines your destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Jeu 2 Fév - 21:10


 
"Panique à Port-Real"

Aemond Targaryen



Le Donjon Rouge

Le claquement de ses bottes résonnaient dans les couloirs, se répercutant en échos brusques sur les murs comme autant de coups d'épée. Son esprit bouillonnait, et son sang royal plus encore. Pourtant, il n'y avait nulle question pour traverser ses pensées qui étaient toutes à sa colère la plus violente. Furieux, Aemond avait été dérangé quelques instants plus tôt par un jeune page qui,  par la faute de quelques mots maladroitement balbutiés, s'était pris en retour de flammes spectaculaire en un volée d'insultes vibrantes tout droit sorties de la bouche du frère d'Aegon. C'était en trombe qu'il était sorti de sa chambre, l'épée à la main, en hurlant à son écuyer de lui apporter son armure. Ce dernier s'était exécuté avec tant de promptitude qu'il avait semblé bondir comme une grenouille sitôt l'ordre donné.  Un détail qui aurait amusé le borgne en temps normal, mais l'heure était à sa haine, et à elle seule.
Son esprit qui à l'aube était un lac paisible et brumeux dans les bras de son aimée s'était soudain laissé emporté par le torrent de flammes avec lequel il n'était que trop familier. On s'écartait sur son passage. Les nobles aux yeux encore lourds de sommeil accusaient les vociférations du cadet d'Alicent avec une angoisse quelque peu déboussolée, et ils s'échangeaient ensuite des regards sombres d'inquiétude.

"Restez dans vos appartements! Il n'y a rien à voir!"Cracha-t-il à un groupe de dames d'honneur encore en tenue de nuit et qui avaient eu le malheur de passer la tête hors de leur chambrée alors qu'il passait juste devant comme une tempête. D'une poussée du coude, le Prince ferma la porte, la claquant au nez des demoiselles éberluées, sans leur accorder un regard.

"Faites appeler la Garde! la Garde!" ordonnait-il à tout va."Ou est le Lord commandant?!"

Bien qu'il fut vêtu d'une riche veste de brocard vert sombre cousue de fils d'argent, Un-Oeil avait dégainé son épée et la tenait fermement dans sa main, prêt à franchir les portes pour mater ce soulèvement, seul s'il le fallait. Quelques manteaux d'or le suivaient timidement, à distance, comme de crainte de voir sa rage se retourner contre eux à tout moment. Ils avaient déjà vu le Prince hors de lui, mais jamais de cette manière.
Comme bien souvent, ce fut Ser Criston qui fut le seul à se mettre en travers du chemin du Prince. "Aemond!" Tonna-t-il en bloquant le passage au jeune Targaryen qui traversait le grand Hall. Irrité, maudissant  la prévoyance de l'homme qui l'avait entrainé et qui  l'attendait visiblement, Aemond lui jeta un regard noir.
"Mon Prince! Le Conseil a été appelé à se réunir dans la cour intérieure. Il vous y attend." ajouta-t-il avec un air sévère et suppliant à la fois.
Jetant un dernier coup d'oeil vers la porte derrière laquelle montaient déjà les clameurs de la foule en colère, Aemond obtempéra à contre-coeur après un moment d'hésitation. Avisant les poings serrés et l'ire qui embrasait son oeil solitaire, le Garde Royal l'interrogea, soucieux:
"Ressaisissez-vous, qu'est-ce..."

"Elle est là-bas. " Fulmina-t-il d'un ton sombre et vibrant, les machoires serrées."Elle est là-bas!" gronda-t-il de plus belle, son regard solitaire fixé droit devant lui.

Criston Cole fronça ses sourcils bruns un instant, ne comprenant pas à qui le jeune Prince pouvait bien faire allusion. Lorsqu'il comprit, il déglutit. Si Lady Alys était retrouvée blessée, tout le pouvoir des Sept ne pourrait sauver les citadins.


"Où est mon frère? Où est le roi?!"Le ton brusque du jeune fils d'Alicent parut finir de réveiller le grand Mestre. Il entra dans la cour en même temps que Larys Fort. Le coup d'oeil réjoui du Lannister à son arrivée tranchait avec les figures sévères et grise de son grand père ainsi que du vieux Jasper Wylde.

"En chemin, mais nous..." Débuta Otto Hightower de sa voix grave, le visage miné par la préoccupation.

"As-tu vu Vhagar ce matin?" Questionna alors Aemond, coupant la parole à son grand père en se tournant vers Tyland Lannister, dont le poste de maitre des navires le prédisposait à souvent être doté du voisinage de l'ancienne conquérante aux écailles d'argent qui somnolait souvent sur les plages proches du port d'attache de la flotte.

"Aemond, tu n'y penses pas!" Gronda soudain le vieux bieffois, attirant sur lui le saphir pernicieux de son petit fils qui plissa son regard pour le confronter, visiblement contrarié, visiblement fou de rage.


Revenir en haut Aller en bas
Alys Rivers
Sky Doll

Sky Doll
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 147
♦ Date d'inscription : 06/01/2017
♦ Avatar : Anna Speckhart
♦ Copyright : Lux Aeterna



Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Ven 3 Fév - 10:13


Malgré l’insistance de sa suivante lui tirant le bras pour la faire s’accroupir, Alys refuse de se laisser faire, refuse de perdre du regard Marissa Parren, à l’air aussi déboussolé que peut l’être. La bâtarde se mord l’intérieur de la joue. Cette scène doit lui sembler tellement surréaliste… songe la jeune femme à la chevelure ébène. Et puis finalement, elle sort de sa torpeur, se rassemble avec elle-même et finit par s’accroupir pour saisir sa suivante par les épaules. « Attends ici que le gros de la foule soit passé, puis retourne discrètement au Donjon-Rouge par les accès du personnel si tu le peux. » Elle les connaît, forcément. Elle sait aussi qu’elle devra le faire sans attirer l’attention parce que si des séditieux s’aperçoivent de ce qu’elle fait, ils utiliseront la brèche et pénétreront dans le palais, c’est une certitude. Angoissée, la jeune femme s’empare du poignet d’Alys. « Vous n’y pensez pas ! Ils vont vous tailler en pièce ! » La bâtarde hoche la tête en signe d’assentiment. « Oui. Et ils feront pareil avec toi si tu restes avec moi. Fais ce que je te dis et ne discute pas ! » Le caractère exceptionnel de son ton, péremptoire, a raison des objections de la suivante. Elle voulait lui proposer qu’elles échangent leurs vêtements, qu’elles attendent toutes les deux que la tempête passe… Mais la Mère seule sait ce à quoi la bâtarde a pensé qui ne lui a pas traversé l’esprit et donc, docile, elle lâche le poignet d’Alys qui, après un regard où se mêlaient autant d’angoisse que de détermination, se détourne d’elle et ressort braver la foule.

Quand elle passe la porte, elle a pris le soin d’enlever plusieurs épingles maîtresses dans le jeu savant retenant sa coiffure, laissant retomber ses cheveux, fous. Ce geste, simple, ainsi que la sobriété de ses vêtements élime sensiblement l’impression noble qu’elle dégage, et lui permet de donner des coudes dans la foule sans être prise à parti, une chevelure indomptée étant l’apanage des ribaudes et des paysannes. Elle poursuit ses efforts jusqu’à percuter sa cible, un peu chanceuse dans son malheur, et la découvrir en compagnie d’un visage qu’elle connaît bien… Marwyn Stone. Les circonstances eurent-elles été différentes, elle lui aurait sauté au cou et embrassé les joues. Les choses étant ce qu’elles sont, seuls sa surprise et son soulagement à sa vue sont réellement palpables. Sans attendre, Alys s’empare des poignets de l’un et de l’autre et c’est comme un seul homme que les trois compères sont charriés tels de l’écume par la foule en colère, se taillant difficilement une retraite vers une petite rue parallèle qui descendait vers des quartiers moins prestigieux de la capitale, notamment Culpucier. « Nous ne pouvons pas rester dans la rue… » lance Alys, le souffle court, sitôt sortis de la marée humaine, détaillant Marissa. Se faisant, ses épaules s’affaissent légèrement. Même avec tous les efforts du monde, il serait impossible de faire passer la belle noble pour ce qu’elle n’était pas… Même décoiffée, même sa robe déchirée, tout en cette jeune femme exhale la prestance d’une haute naissance, la délicatesse des boudoirs.

Où se réfugier ? Les clients et le personnel des tavernes et des maisons de passe, établissements les plus évidents et faciles d’accès pour toute personne en fuite, n’hésiteront pas une seule seconde avant de les tuer dans le climat actuel… Quant à trouver refuge chez un habitant… ? Regagner le Donjon-Rouge ? Tout se bouscule dans l’esprit d’Alys qui jette des regards désemparés à ses compagnons d’infortune, espérant que l’un ou l’autre parviendra à rassembler le sang-froid qui commence tout doucement à battre en retraite face à la panique chez la bâtarde…




We always need a little darkness to see the stars
crédit : code par quantum mechanics || gif par Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Marwyn Stone
L'épée bleue du Val

L'épée bleue du Val
avatar


♦ Blason :
♦ Multiface : Daemon Targaryen
♦ Parchemins : 104
♦ Date d'inscription : 29/12/2016
♦ Avatar : Colin O Donoghue
♦ Copyright : Babine de Bazzart



Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Ven 3 Fév - 15:43


   
Panique à Port Real

   

   
Évènement

   

   
Il ne s'était pas passé assez longtemps avant que la jeune noble qu'il avait sorti de la foule lui révèle son nom. Marissa Parren. Aucune idée d'ou elle venait et il s'en fichait bien, car la noblesse transpirait par chaque parcelle de son corps, que ce soit dans sa coiffure, sa tenue ou sa stature, aucun doute que le peuple la mettrait en charpie. Cependant, alors qu'il avait l'intention de contourner la foule, la demoiselle voulait aller voir une femme qui devait elle aussi etre prise dans la masse humaine qui se dirigeait en colère vers la forteresse des Targaryens.

Ne pouvant discuter, il laissa la jeune fille l'attiré de nouveau dans la foule pour aller chercher la fameuse femme qu'elle avait vu "quelque pars, par la-bas". Riche de ses informations, il avait commencé a jouer des coudes et de sa force pour laisser la jeune fille passer. Cependant, alors qu'ils avançaient difficilement, la dites "femme" que cherchait Marissa vint a eut. Les yeux de Marwyn s'était écarquillé sans qu'il ne puisse dire un mot car sans perdre de temps, Alys Rivers, douce concubine du prince Aemond les attrapaient tous les deux par les poignets pour quitter la vague humaine enrager par les derniers évènements.

Quand ils purent enfin quitter le mouvement dévastateur, le jeune forgeron qui n'avait rien prévu de tout cela et qui bien au contraire aurait aimé passer une journée tranquille, soupira. L'odeur qui lui montait aux narines était insupportable et il lança un regard d’incompréhension aux deux jeunes femmes qui l'entourait. Comment pouvait il y avoir un tel endroit dans la Capitale? Le Culpucier. La révélation frappa Marwyn alors qu'il essayait de remettre ses idées en place pour déterminé une strategie qui viserait a mettre les deux jeunes nobles en sécurité. Son père et son oncle lui avait vaguement parlé de la capitale et de ce qui s'y trouvait pour qu'il puisse s'y repérer durant son voyage. Aussi malfamé soit ce lieu de la pauvreté et des vices, il menait tout droit aux refuges des dragons : Fossedragons.

-Pour le moment, il semblerait que le peuple se déchaine vers Donjon Rouge, je connais pas vraiment la ville mais je suppose que nous ne pouvons rejoindre la forteresse par les acces de base.

Marwyn verifia la rue autour d'eux, personne ne venait, il avait encore le temps de reflechir. La seule solution qui s'offrait a lui était de retourner au port le temps que l'émeute passe, ou bien foncer vers Fossedragons, avertir les gardes de la présence des deux nobles et ensuite aviser.

-Traversons le Culpucier et allons a Fossedragon. Aussi effrayant soit cela, j'imagine que le peuple n'osera pas approcher les dragons. Vous serez toutes les deux en sécurité et j'imagine que les gardes se débrouillerons pour que le Prince Aemond soit avertit de ta présence Alys.

Un léger sourire traversa le visage de Marwyn avant de se rendre compte de ce qu'il venait de dire.

-Enfin, je veux dire, votre présence, Alys. Pardonnez moi de ma familiarité, avec tout ça, l'idée d'approcher des dragons...

Marwyn se tourna vers la jeune noble dénommée Marissa. Ses sourcils se fronça rapidement. Si la jeune conflanaise pouvait passer inaperçu, dans ce lieux malfamé, Marissa ne le pouvait guère. Il allait sans doute se faire frapper pour ce qui se préparait a faire, mais pour le bien de tous, il n'avait pas le choix. Il retira sa cape noir pour la poser sur les épaules de la jeune fille, puis laissa ses doigts frotter la pierre pour récupérer un peu de poussière douteuse. Le batard lança un regard incertains vers Alys Rivers. Il allait se faire couper les mains pour cela.

-Pardonnez moi, Mi'lady pour ce que je vais faire, mais dites vous que cela vous sauvera la vie. Alys, défaites sa coiffure s'il vous plait, on va essayer de la "dénoblir"

Marwyn essaya d'avoir un sourire rassurant avant de poser ses mains sur le visage de la lady pour lui éparpiller de la crasse sur les joues et le front.



   

   




Un temps pour vivre et un autre pour mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Mar 7 Fév - 19:27


Panique à Port Réal

EVENT


Apolonie s’était résignée à regagner la forteresse sans la protection de son chaperon. Inutile de rester plantée parmi la foule à dodeliner de la tête en espérant un quelconque secours. Elle ne serait ainsi rien d’autre qu’une cible facile à la merci du peuple révolté.
Livrée à elle-même et en proie à une panique grandissante, elle s’efforça pourtant de continuer à avancer. La marée humaine se déversait vers l’intérieur de la ville, désertant peu à peu le marché aux poissons et les quais, pour aller hurler sa colère au pied de la colline d’Aegon et de ses habitants. Se laissant porter par le flot de corps transpirants et crasseux, Apolonie s’approchait tant bien que mal de la porte de la Gadoue. Elle pouvait à présent l’apercevoir au-dessus des têtes malodorantes qui la devançaient.
Son petit nez froncé et la lueur fiévreuse qui brillait dans ses yeux n’étaient que les signes extérieurs de son profond malaise causé par la proximité écrasante des roturiers à l’hygiène douteuse. Intérieurement, Apolonie, cette petite fleur fragile toujours préservée des dures réalités de son monde, se sentait mourir de détresse et d’écœurement. Seule sa terreur à l’idée de ne pas survivre à cette émeute, de moins en moins mesurée et plus violente après chaque minute, la faisait encore tenir sur ses jambes et l’exhortait à avancer. Elle gardait la tête baissée dans l’espoir qu’on ne lui manifeste aucun intérêt. Le bon sens aurait-dû lui dicter de se délester de ses atours, de dénouer ses cheveux… d’œuvrer à sa propre disparition parmi le peuple chichement vêtu. Cependant, au même titre que sa dignité et sa courtoisie, son bon sens s’était envolé au profit de ce leitmotiv qui battait ses tempes :
« Avance ».
A quelques mètres à peine de la haute porte qui permettait l’accès à la cité, l’avancée de la foule se ralentit pour laisser place à un nouvel accès de cris et de bousculades. Apolonie pouvait distinguer des volées de projectiles lancés à pleine vitesse venir s’écraser sur les façades environnantes, suscitant plus de grabuge encore. Bien décidée à ne pas rester plantée là dans l’attente de se prendre elle-même un des pavés de la route royale entre les deux yeux, elle se mit à jouer des coudes sans ménagement pour se tailler un passage dans cette véritable jungle humaine.

Lancer de dé:
 

Ses petits poings qui battent le dos et les côtes des obstacles vivants érigés devant elle font à ses derniers l’effet d’une mouche un peu fatiguée qui viendrait bourdonner à leurs oreilles. Peine perdue. Douce petite fleur au cœur d’une vaste étendue de brutes, Apolonie pourrait tout aussi bien essayer de boire toute entière la Néra qui s’étend derrière elle.
La Néra. Première échappatoire qui lui était venue à l’esprit, de façon plutôt ironique avant de mesurer le désespoir de sa situation, mais qui pourrait finalement s’avérer plus payante que la seconde…

Revenir en haut Aller en bas
R'hllor
Maître de la lumière

Maître de la lumière
avatar


♦ Parchemins : 568
♦ Date d'inscription : 11/01/2014
♦ Avatar : Dieu
♦ Copyright : Gorgeousmali


Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Mar 7 Fév - 19:27

Le membre 'Apolonie Redwyne' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 72
Revenir en haut Aller en bas
R'hllor
Maître de la lumière

Maître de la lumière
avatar


♦ Parchemins : 568
♦ Date d'inscription : 11/01/2014
♦ Avatar : Dieu
♦ Copyright : Gorgeousmali


Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Mar 14 Mar - 15:22


Panique à Port-Réal



Brace yourself

An 129, lune 4, semaine 3, jour 5.

Le peuple tape du pied et continue d'avancer, le grondement de colère se fait entendre. Les étales sont renversées, les nobles bousculer, écraser dans les rues de Port-Réal.

Aucune présence du guet, aucune présence des forces, aucun ordre et le peuple profite de cette absence visible pour avancer toujours plus près du Donjon Rouge. Le but est simple, faire tomber les portes et pénétrer dans le Donjon Rouge, se faire entendre du roi, se faire entendre de la haute noblesse ; voilà depuis trop longtemps qu'ils se sentent ignorer et que l'on se moque d'eux.

Un énorme brouhaha, il est difficile de comprendre les protestations parmi la foule, mais si l'on tend l'oreille, on peut entendre le peuple hurler sa colère. "Traîtrise", "usurpation" et "moquerie" sont des mots qui reviennent souvent dans les bouches.

Il ne fait pas beau à avoir un grand nom et être dans les rues de Port-Réal, les étales sont retournées et le peuple s'aventure dans chaque maisonnette dans l'espoir de trouver des forces supplémentaires pour affronter le guet et faire poids.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper Wylde
Maître des Lois

Maître des Lois
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 55
♦ Date d'inscription : 06/01/2017
♦ Avatar : Peter Capaldi
♦ Copyright : InkFingers



Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Mar 14 Mar - 22:23

「 Not all the water in the rough rude sea
Can wash the balm from an anointed King 」
Mini-Event
Port-Réal - An 129, lune 4, semaine 3, jour 5

En pleine discussion avec Lord Hightower, celui-ci lui confia que le roi ne s'était pas encore prononcé sur la marche à suivre ou de quelconques directives, ce qui semblait le préoccuper grandement. Le Maître des Lois espérait que ce n'était pas un message des Sept remettant en cause le choix qu'ils avaient fait quelques nuits auparavant, mais il n'eut pas le temps de s'interroger plus sur la question. Voir le prince arriver en tempêtant n'avait rien d'étonnant et il s'allia une fois de plus à la Main. Mon prince, il serait peu judicieux de faire appel à votre dragon maintenant, sa simple vue pourrait envenimer la situation et causer plus de dommages qu'être une réelle aide. Il n'avait aucune idée de la raison de la colère du prince Aemond, mais utiliser son dragon ne ferait qu'attiser les flammes de la révolte, sans mauvais jeu de mots. Du coin de l’œil il aperçut le visage fermé de Larys Fort, qui avait probablement une bonne idée de ce qui se tramait exactement et ce qui avait bien pu déclencher ce mouvement de foule - à part le couronnement - mais cela attendrait encore, il y avait plus urgent.

Ser Cole, faites appeler le Guet. Il faut sécuriser le Donjon Rouge et les alentours proches tant que nous le pouvons encore. Des clameurs qu'il pouvait percevoir malgré la distance, ils n'avaient pas autant de temps qu'ils le souhaitaient pour appréhender au mieux les événements qui se déroulaient quelques rues plus bas. Et qu'un de vos hommes aille quérir le roi, ou au moins son avis sur comment la situation doit être gérée. Une révolte populaire marquait le premier jour de son règne, et il était important qu'il prenne une décision. Bonne ou mauvaise ce n'était pas à lui d'en juger, seul le Père le pouvait, mais il espérait que le roi saurait quoi faire. Je m'en charge! Ser Belgrave partit aussi vite que sa lourde armure le lui permettait à l'intérieur du palais, sûrement en direction des appartements d'Aegon, et le Maître des Lois se tourna vers le Lord Commandant qui n'avait pas encore bougé. Attendez-vous une illumination des Sept ser Cole? Son ton était dur, plus que d'habitude selon ses propres critères, mais il n'en dormirait pas plus mal cette nuit, surtout s'il pouvait la passer dans un Donjon Rouge qui ne serait pas en ruine.



the ironrod
Excellence is never an accident. It is always the result of high intention, sincere effort, and intelligent execution; it represents the wise choice of many alternatives - choice, not chance, determines your destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Marissa Parren
Chaton parmi les Dragons

Chaton parmi les Dragons
avatar


♦ Blason :
♦ Multiface : Rhaenyra, Aliandra.
♦ Parchemins : 334
♦ Date d'inscription : 24/03/2016
♦ Avatar : Natalie Dormer
♦ Copyright : aslaug.(avatar) | nymeria. (signature) | tumblr (gif)



Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal Mer 15 Mar - 21:03


Panique à Port Réal

EVENT


La jeune femme n'avait rien vu venir, rien ne semble s'être préparé, la foule s'était juste crée puis déchaînée. Que faisait donc le guet, pourquoi aucun manteau d'or n'intervenait ? Tout semblait aller à la fois très vite et très lentement. Elle cherchait des visages amicaux mais n'en voyait pour ainsi dire aucun, juste des visages déformés par la colère. Rien qui ne soit de son ressort. Son père la maudirait sans doute s'il lui arrivait quelque chose, sans compter sur ser Jon. Elle ne devait pas paniquer, non, elle ne devait pas céder à la panique ambiante.

Elle n'avait finalement pas eu à aller chercher la jeune Alys Rivers, puisqu'elle était venue à elle. Elle inspirait profondément à nouveau, elles ne pouvaient pas rester ici très longtemps, Alys avait raison. Mais elle ne voulait pas céder à la panique alors qu'elle regardait autour d'elle.

" A Fossedragon ?! Auriez-vous perdu l'esprit ?! La foule n'est-elle pas suffisante, il faut que vous nous ameniez près de dragons ?! "

Plus fort qu'elle ne l'aurait voulu, mais la jeune femme n'en croyait pas ses oreilles, aurait-il perdu la tête à proposer une chose aussi idiote ? Entre une foule en colère et des dragons, elle préférait nettement la foule ! Mourir écrasée ou mourir brûlée... Elle inspirait profondément à nouveau. Son regard se perdait sur la foule en colère, qui avançait vers le Donjon Rouge à ne pas en douter, elle croyait voir des fourches, des marteaux et d'autres objets. Mais l'homme, Marwyn, la surprenait toute fois encore plus en osant la toucher. Comment osait-il la toucher ?! Pour qui se prenait-il ? Elle lui lançait un regard noir alors qu'il osait étaler quelque chose sur son visage.

" Me quoi ? "dénoblir" ? C'est là votre idée ?! Faire de moi une pouilleuse ?! "

Un autre regard noir, c'était impensable pour elle qu'on ose faire une chose pareille ; elle était une lady ! Une lady de l'Ouest ! Une Parren, pas une vulgaire paysanne ! Elle qui désirait aider la bâtarde bien aimée du prince Aemond Targaryen, voilà comment le destin la remerciait ! Elle n'en revenait pas, il ne lui avait même pas demandé son avis. Outrée, oui, elle était outrée. Son comportement n'était pas digne mais celui de cet homme non plus. Il y avait des priorités à prendre en compte, mais être crasseuse ne faisait pas parti de ses priorités.




La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message Sujet: Re: MINI-EVENT : Panique à Port-Réal

Revenir en haut Aller en bas
MINI-EVENT : Panique à Port-Réal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» MINI EVENT ❥ Le Sire Cornu de Port Réal [inscriptions]
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Feast for Dragons ::  :: Terres de la Couronne :: Port-Réal-