RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
On a agrandi les mini-pv !
Retrouvez dès maintenant le Bief, les Îles de Fer, le Val d'Arryn et l'Orage !
Nous sommes en 129, lune 4, semaine 3. Le roi Viserys Targaryen est mort depuis trois jours.
C'est l'été.

Partagez|

Promesse de Mariage | Baela Targaryen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daemon Targaryen
La Vipère Rouge Targaryenne

La Vipère Rouge Targaryenne
avatar


♦ Blason : Feu et sang!
♦ Multiface : Marwyn Stone
♦ Parchemins : 287
♦ Date d'inscription : 20/09/2015
♦ Avatar : Lee Pace
♦ Copyright : Ivy Tyler



Message Sujet: Promesse de Mariage | Baela Targaryen Ven 13 Jan - 23:25


   
Promesse de Mariage

   

   
Daemon et Baela

   

   
Viserys était mort. Son frère était mort. Son roi était mort. Visenya était morte. Sa fille était morte. Les verts les avaient tué, tous les deux. Ils avaient tué Viserys car il avait toujours refuser de faire de ce petit bâtard d'Aegon, l'heritier des Sept Couronnes. Ils avaient tué Visenya en trahissant Rhaenyra. Par le feu et par le sang, Daemon voulait leur faire payer ce qu'il avait fait. Il ne revait que d'une seule chose, les voir souffrir, autant qu'ils avaient fait souffrir Rhaenyra qui avait perdu son père et son unique fille de sang.

Une fois la rage et la peine retombée, Daemon n'avait pas perdu de temps pour serieusement songer a envoyer un corbeau a Cregan Stark. Depuis quelques mois, alors que la santé de Viserys déclinait, le targaryen avait commencé a ce douté que quelque chose n'allait pas et que le calme laisserait bientot place a l'affrontement. Aussi triste cela puisse etre, l'ancien roi du détroit c'était toujours douté que le jour ou Viserys trépasserait, Alicent essayerait d'usurper le trone pour y coller sa marionnette de fils. Aegon n'était rien de plus qu'une marionnette, l'arme d'une femme avide de pouvoir et qui voulait le conserver, quitte a mettre en peril la paix du Royaume. C'était donc avec cette crainte que Daemon avait commencé a songer a une alliance sur et durable avec les divers couronnes et notamment celui du Nord.

Aujourd'hui, bien que le targaryen n'en ai guere parlé a son épouse encore alité après la mort de Visenya, l'alliance était serieusement envisagée et il se devait de parler avec Baela. Il savait déjà fort bien que l'annonce qu'il allait faire a la jeune fille allait la mettre dans tous les états et qu'elle protesterait, mais Daemon ne devait en aucun ceder quoi que ce soit a la princesse. Comment allait il pouvoir affronter Rhaenyra si il ne survivait déjà pas a sa propre fille?

Il soupira en servant une nouvelle coupe de vin, songeur, attendant l'arrivée de Baela, qui comme toujours semblait se faire désirée. Pourquoi fallait elle qu'elle soit la digne fille de son père? Il regrettait d'etre en temps de guerre, il regrettait d'etre possiblement obligée a se marier a un parfait inconnu mais il tentait de ce convaincre que c'était la bonne chose. Il tentait de ce convaincre qu'il n'avait pas le choix même si dans cette décision, il revoyait son père quand il lui avait imposer son mariage avec Rhea Royce, mariage dont lui n'avait jamais saisit la nécessite contrairement au mariage de Baela avec Cregan Stark. Une princesse contre armée, le marché était équitable. Daemon soupira de nouveau alors que l'on frappait timidement a la porte de son bureau, avant que la chevelure platine de Baela n'apparaisse sur le seuil de la porte.

-Ma fille, quelle plaisir de te voir après avoir tant attendu! Entre donc, nous avons beaucoup de chose a dire.


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Baela Targaryen
Couronne

Couronne
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 64
♦ Date d'inscription : 12/01/2017
♦ Avatar : Gaia Weiss
♦ Copyright : Fassylover (avatar)


Message Sujet: Re: Promesse de Mariage | Baela Targaryen Sam 14 Jan - 11:11

Promesse de Mariage
But I must explain to you how all thismistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


An 129, lune 4, semaine 3


« Alors, qu’est ce que tu en penses ? »

Allongée en travers de son lit, Danselune éventrant un oreiller de plumes avec ses griffes et ses crocs, Baela ressassait depuis trois jours la mort de son oncle. D’ordinaire peu portée sur les questions politiques, elle avait aujourd’hui bien conscience que la disparition soudaine et inattendue de Viserys Targaryen n’était certainement pas le fruit du hasard et que l’usurpation du trône par son fils Aegon risquait de provoquer une guerre.
Baela n’était pas du genre à s’encombrer l’esprit de « pourquoi ? » et de « comment ? ». Trop réfléchir lui donnait mal au crâne et ne menait à rien. À quoi cela servait-il de se demander si l’on réussirait à s’en sortir ? Si l’on avait fait autrement, les choses seraient-elles ainsi ? Pourquoi tout c’était déroulé de la sorte ? La réalité était là, brulante. Mais l’encre était déjà sèche. Passé, futur, il n’y avait que les érudits et les penseurs ennuyeux, enfermés dans leurs tours, loin du monde et des événements pour encore oser les questionner. La jeune dragonne avait compris bien assez vite qu’il n’y avait que le présent qui trouvait grâce à ses yeux. Mieux que penser, il fallait agir. C’était les actions qui gouvernaient le monde et faisait avancer les choses. Plutôt que les mots, elle avançait sa lame. Plutôt que des manigances ourdies sous cape, elle armait son bras. Ses choses qu’elle jugeait ridicules et sans intérêts, elle les laissait volontiers à Rhaena qui semblait si bien s’y complaire. Sa jumelle était beaucoup plus fine d’analyse et rusée. Aussi, Baela cherchait souvent ses conseils sur ces choses là. Jamais elle n’aurait osé s’y plonger d’elle même. Elle aurait ressemblé à une énorme dragonne dans une toute petite chambre de lady, risquant de tout renverser à chaque instant en battant trop fort des ailes.

Ce fut donc naturellement qu’elle cherchait l’avis de sa sœur en ce qui concernait la mort du roi Viserys Ier et des intentions d’Aegon Targaryen, celui qu’elle aurait pu considérer comme un oncle s’il n’avait pas volé la place de Rhaenyra. La fille de Daemon trouvait honteuse et risible la manière dont il avait substitué le trône de fer. Grâce à sa mère, une Hightower du Bief qui ne connaissait rien à la famille Targaryen. Une étrangère. Le « roi » comme il se faisait dorénavant appeler avait-il besoin de courir dans les jupes de sa génitrice lorsqu’il avait des problèmes ? Un tel homme pouvait-il se prétendre gouverner Sept Couronnes ? Un lâche et un couard, voilà ce qu’il était. Et une fois la moquerie passée, Baela s’était trouvée furieuse de la manière dont sa famille se trouvait écartée de Port-Réal pour résider à Peyredragon, comme des exilés. Comme des traitres qui tenteraient de ravir une couronne qui était pourtant la leur. Qui était pourtant celle de sa belle-mère. 

« Hé bien… » commença sa jumelle, tranquillement assise dans sa causeuse. « Je pense que nous sommes à l’aube de quelque chose. De quelque chose de grand. De violent, aussi. Car nous n’avons pas uniquement perdu un oncle dans cette prise de pouvoir, mais une petite sœur. »

Rhaena ne se montrait ni optimiste, ni pessimiste. Simplement réaliste alors qu’elle exposait tranquillement et sans fureur la totalité des faits à sa sœur. Baela se taisait, buvant ses paroles. Pour elle, sa jumelle avait tout d’une érudite. Souvent, elle s’agaçait de ses airs hautains et supérieurs qu’elle ne partageait ni ne comprenait pas. Néanmoins, elle lui vouait en parallèle une véritable admiration pour toutes ces choses qui la dépassaient. La saurienne sentait la colère monter à chaque phrase prononcée par sa moitié. Comment pouvait-elle rester aussi calme alors qu’elle exposait des faits de haute trahison ? Elle sentait son sang bouillonner sous sa peau, comme des torrents de lave indomptable. Elles ne pouvaient pas rester ici à discutailler ! Il fallait tenter quelque chose, n’importe quoi ! S’il le fallait, elle se rentrait d’elle même à Port-Réal avec Danselune pour pointer son épée sous la glotte de l’Usurpateur. Elle lui ferait dire ses derniers mots et lui trancherait la gorge. Ce n’était pas plus compliqué que cela. À un détail près. Si sa jeune dragonne était capable de voler, elle n’était pas encore habituée à porter quelqu’un sur son dos ni à s’élancer sur de longues distances. Mais elle s’en fit la promesse, lorsque la dragonne pâle l’accepterait sur sa selle, elle tuerait Aegon elle même. Avec son feu et sa lame. 

Un toc-toc timide à sa porte la fit se redresser brutalement, effrayant au passage Danselune qui plongea sa tête dans les plumes du traversin éviscéré. Elle râla bruyamment, se demandant qui pouvait bien les déranger maintenant.
Le domestique dans le couloir avait cette même mine inquiète que tous les habitants de Peyredragon portaient depuis la mort du Roi.

« Qu’y a-t-il ? » demanda la jeune fille, passablement agacée.

L’autre s’éclairçit la gorge.

« Princesse Baela, votre père désire vous voir dans ses appartements. »

Et il disparut au petit trop après une profonde révérence.
La cadette des deux sœurs se tourna vers son aînée, interloquée.

« Qu’est ce que ça veut dire ? » s’étonna-t-elle.

D’ordinaire, lorsque leur père avait quelque chose à leur dire, il venait à elles directement et ne s’embêtait pas à passer par des valets pour transmettre ses messages.

« Vas-y, tu verras bien, » lui conseilla sa jumelle.

Soudainement suspicieuse, Baela plissa les paupières et lâcha un « mh » perplexe.

« Garde un œil sur Danselune et empêche la de manger mon lit. »

Devant la porte des appartements du Prince de la Ville, elle fut presque prise d’une hésitation avant de toquer. Son père voulait-il lui parler de son frère aîné ? Depuis son trépas et la fausse couche de Rhaenyra, il n’avait guère ouvert la bouche et s’était presque reclu dans ses appartements. Que voulait-il à sa fille cadette ? Elle finit par frapper, bien qu’une certaine appréhension et méfiance lui crispaient déjà le visage.

Daemon l’accueillit, un verre de vin à la main et son faux ton enjoué la mit d’autant plus sur la défensive.

« Je suis venue aussi vite que j’ai pu, » protesta-t-elle en croisant les bras.

Il disait avoir des choses à lui dire. Non, il disait qu’ils avaient des choses à se dire. Mais la jeune fille n’avait finalement rien à lui révéler. Il connaissait le fond de sa pensée sur les récents événements. Et la petite guerrière n’aimait pas que l’on tourne autour du pot. Elle savait son père très doué pour faire avaler des choses si bien enroulées de compliments et de jolis mots qu’il était impossible de rechigner. Malheureusement, Baela avait la tête dure. Aussi dure que celle de son géniteur.

« Vous avez des choses à me dire, Père, » le corrigea-t-elle. « Vous avez déjà connaissance de mon avis sur les Verts. »






acidbrain


La Jeune Dragonne
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Targaryen
La Vipère Rouge Targaryenne

La Vipère Rouge Targaryenne
avatar


♦ Blason : Feu et sang!
♦ Multiface : Marwyn Stone
♦ Parchemins : 287
♦ Date d'inscription : 20/09/2015
♦ Avatar : Lee Pace
♦ Copyright : Ivy Tyler



Message Sujet: Re: Promesse de Mariage | Baela Targaryen Jeu 26 Jan - 13:14


   
Promesse de Mariage

   

   
Daemon et Baela

   

   
Les sourcils de l'ancien roi du détroit n'avait pas perdu de temps pour se froncer en entendant la jeune princesse parler. Ils n'avaient même pas aborder le sujet, que déjà, elle était insolente. Par tous les dieux, qu'allait il pouvoir faire d'elle? Cependant ce n'était pas le sujet, et Daemon ne souhaitait pas avoir une dragonne en furie sur les bras plus tot que prévu. Baela n'avait jamais rien eu d'une lady et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer, il en était certain, cela faisait maintenant 13 années qu'elle possedait toute la fougue de sa défunte mère et la sienne. Il n'avait pas encore aborder le sujet de la présence de sa fille en ces lieux et pourtant, déjà il regrettait ce qu'il allait faire. Un regard sévère tomba tout d'abord sur la jeune princesse alors que le prince faisait signe aux quelques serviteurs dans la pièce de balayer le plancher en vitesse.

-Oh, pardonnez moi d'avoir troubler vos activités Princesse Baela. Cela vous dérange t'il que votre père désir entretenir une conversation avec vous?

Sa voix était froide, et faisait clairement comprendre qu'il n'attendait pas de réponse de la pars de la jeune fille. La mauvaise humeur du Prince de la Ville était palpable, cependant, il soupira en portant sa coupe de vin a ses lèvres avant de la reposer sur le bureau. Sans dire un mot, il contourna sa fille pour prendre une coupe qui avait été poser sur la commode a l'entrée de la pièce, et y versa du jus de fruit qu'il avait fait amener pour Baela. Daemon essaya de prendre une certaine prestance, et un air plus chaleureux avant de faire face a nouveau a l'adolescente.

-Je ne t'ai pas fais mander pour parler de la vermine. Bientôt, nous seront en guerre, et bientôt, tu ne seras plus une enfant, Baela.

Donnant la coupe a la jeune fille, il prit un sourire rassurant en posant rapidement une main sur son épaule avant de retourner a son bureau saisir la sienne. Sans perdre de temps, Daemon s'installa sur l'un des canapés de la pièce richement décorée de tentures précieuses aux couleurs de la maison. Certaines représentaient simplement le dragon tricéphale des tragaryen, tandis que d'autres représentaient vaguement les explois d'Aegon le Conquérant et de ces sœurs-épouses. Alors que son regard pourpre se perdait sur les détails des diverses broderies, l'ancien roi du détroit fit signe a sa fille de venir s'installer a ses côtés.

-J'aurais aimé que jamais mes enfants aient a connaitre ce que nous allons vivre, mais ce sont les vert qui ont déclarer la guerre en trahissant Rhaenyra.

Daemon laissa son regard fondre dans celui de sa fille, serieux, il ne l'avait que rarement été autant avec ses enfants.

-Que sais tu de la guerre Baela? Que seras tu prêtes a faire pour notre famille? Quel serait la portée de tes sacrifices si tu devais être amener a en faire?

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Baela Targaryen
Couronne

Couronne
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 64
♦ Date d'inscription : 12/01/2017
♦ Avatar : Gaia Weiss
♦ Copyright : Fassylover (avatar)


Message Sujet: Re: Promesse de Mariage | Baela Targaryen Sam 4 Fév - 22:05

Promesse de Mariage
But I must explain to you how all thismistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


An 129, lune 4, semaine 3


Le Prince de la Ville la toisait de toute sa superbe. Ses sourcils blancs s’étaient froissés, creusant un pli tantôt soucieux tantôt agacé dans son front pâle où quelques rides, encore légères, laissaient transparaitre le temps sur le visage du dragon. Malgré cela, il émanait toujours de lui cette aura de charisme pur et de force qui aurait pu écraser quiconque oserait le regarder dans les yeux trop longtemps.
Quiconque, mais pas Baela. Sa fille ne détournait pas des yeux et lui rendait le même air, sans ciller. Ils se ressemblaient. Si, bien sûr, tous les deux arboraient les mêmes iris violacée, rehaussées par de longs cheveux tissés d’or et d’argent, symboles évident du sang de l’Antique Valyria qui coulait dans leurs veines, les traits sévères de leurs pommettes et de leurs mâchoires ainsi que leurs iris indomptables témoignaient de leur filiation. Ils étaient des guerriers. Des seigneurs-dragons. Ils étaient le père et la fille.
La jeune fille l’admirait. Il était son seul et unique modèle et ce depuis sa naissance. Là où sa jumelle s’était retrouvée dans l’élégance et l’intuition de Rhaenyra, leur belle-mère, Baela, elle, n’avait jamais vu que Daemon et le souvenir lointain et conté de sa génitrice aussi imprévisible qu’elle.

L’humeur du Targaryen était déplorable. Sa cadette n’avait pas besoin d’être empathique pour ressentir l’atmosphère lourde qui régnait dans la pièce. Son ton froid et ses gestes brusques alors qu’il chassait les domestiques renforça cette impression de malaise. L’ironie dans sa voix ne détendit en rien la Jeune Dragonne qui resta plantée devant lui, les bras croisés, alors qu’elle l’observait siroter sa coupe. Elle n’aimait pas l’alcool. À cause du goût âpre que la liqueur imprimait sur sa langue et surtout à cause de la brume qui envahissait souvent sa tête et qui lui laissait un cuisant sentiment d’impuissance et de manque de contrôle.
Depuis la mort de Viserys, tout Peyredragon était anxieux, à fleur de peau et ce sentiment d’inconfort semblait trouver son point culminant dans les appartements du frère de feu le Roi.
L’adolescente leva les yeux au ciel.

« Bien sur que non, » marmotta-t-elle aux paroles de son géniteur.

Son père lui tendit la coupe de jus de fruits qu’elle saisit, toujours suspicieuse. Il ne souhaitait donc pas discuter des Verts ? Ni lui faire part d’une stratégie politique ou militaire ? Voulait-il lui parler de Danselune ? Des œufs de Rhaena ? Avait-il eu vent des cours qu’elle prenait avec Rhaenys ? Il s’était quelque peu relaxé et pourtant, il voulait bien parler de guerre.

« Je ne suis déjà plus une enfant, » grogna-t-elle, boudeuse.

Elle avait déjà treize ans, presque quatorze. Malgré sa poitrine naissante, écrasée par ses bandes d’entrainements, elle était une femme. Malgré ses mains longues et étroites, elle était une combattante. Daemon ne voyait-il pas ? Ne voulait-il pas voir ? Elle était prête à se battre et à saigner pour les siens.

Le Dragon s’assit sur un des canapés. Distraits, il en contempla les broderies, ses doigts glissant sur le velours et les fils d’or tandis que ses yeux admiraient les tapisseries représentant le saurien et les héros de leur illustre famille. Il lui indiqua de s’installer à côté de lui et elle obéit, son dos bien droit contre le dossier. Baela acquiesça, aussi sérieuse que son père, lorsqu’il lui fit à nouveau mention de leurs ennemis. Les lâches n’auraient que ce qu’ils méritaient. Ils périraient, par le feu et le sang.
Les soudaines questions de son père ne la laissèrent ni songeuse ni troublée. Au contraire, elle bondit sur ses pieds, manquant de renverser le contenu de son verre sur les riches tapis garnissant le sol froid.

« Je serai prête à me battre ! Je serai prête à défendre, à attaquer, que ce soit avec ma lame ou avec mes ailes ! Je rendrai à notre famille ce qui lui est dû et je donnerai sa couronne à Rhaenyra ! Si Aegon doit périr, il périra de mes flammes. Même si je dois mourir ! »







acidbrain


La Jeune Dragonne
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Targaryen
La Vipère Rouge Targaryenne

La Vipère Rouge Targaryenne
avatar


♦ Blason : Feu et sang!
♦ Multiface : Marwyn Stone
♦ Parchemins : 287
♦ Date d'inscription : 20/09/2015
♦ Avatar : Lee Pace
♦ Copyright : Ivy Tyler



Message Sujet: Re: Promesse de Mariage | Baela Targaryen Mer 8 Fév - 12:52


   
Promesse de Mariage

   

   
Daemon et Baela

   

   
Un regard sévère était tombé sur la jeune princesse qui s'était immédiatement lever après la question du roi dragon. Un soupire s'était échapper des lèvres du dit dragon, non surprit de la réponse donnée par la jeune fille de 13 ans qui n'était que le portrait craché de son paternel au contraire de sa jumelle qui tendait a se rapprocher de sa belle mère. Il avait eu un peu d'espoir, que la jeune fille dise autre chose ou du moins, qu'elle s'exprime d'une autre manière lui permettant d'amener le sujet principal en douceur. Visiblement, l'adolescente, était inconsciemment point disposé a aidé son père sur la question de son futur mariage. Sans doute était ce tout simplement car elle ne pensait pas un seul instant au mariage, et cela ne faisait qu'augmenter la détresse invisible de l'ancien roi du détroit. Aucun doute qu'elle allait prendre ses propos pour une trahison quand ils oseraient enfin les avouer.

-Assit toi mon enfant, ne donne pas plus de travail aux serviteurs en nettoyant le jus de fruit que tu vas renverser.

Son regard toujours sévère fut appuyer par sa voix froide qui n'avait pas hésité a insisté sur le mot enfant. Aux yeux du targaryen, Baela n'était rien d'autre qu'une enfant pour l'instant. Sans doute l'a verrait elle toujours ainsi par ailleurs, mais aujourd'hui, elle n'avait que 13 ans, et il était hors de question qu'elle soit autre chose que sa petite princesse, sa petite fille aux allures de guerrière qui laissait volontiers faire, attendrit par ses envies de lui ressembler. Sans doute aurait il du être plus sévère avec sa progéniture, plus qu'il ne l'était déjà. Cependant, il n'était pas ce genre de père, et il ne le serait jamais. Une nouvelle gorgée de vin coula dans sa gorge alors qu'il reprenait le cours de ses pensées initiale : les potentielles fiançailles de Baela avec Rickon Stark.

-Tant que je serais vivant, sache que jamais je te laisserais aller risquer ta vie sur un champs de bataille. Tu n'as que 13 ans, Baela, aussi noble soit tes intentions, ce n'est pas a toi d'aller te battre contre des guerriers aussi expérimenter qu'Aemond ou Aegon. Tu te tuerais, toi et Danselune? Es ce donc cet avenir que tu veux offrir à ta dragonne?

Sa voix était sèvére, autant que son regard était dur. Il était hors de question que sa fille se sacrifie contre des idiots. Elle pourrait rechigner, plaider sa cause, crier ou même s'énerver, la décision de Daemon Targaryen était irrévocable. Ce n'était pas a une gamine de 13 années d'aller guerroyer contre des traitres.

-Pour reprendre le trone de Rhaenyra, nos dragons ne suffirons pas. Aemond possèdent Vhagar, et il est assez fou pour bruler Port-Réal pour ne pas que la capitale revienne a Rhaenyra. Les civils n'ont pas a payer pour la stupidité d'Alicent et Aegon, une guerre est donc inévitable. Cependant, pour mener une guerre, il nous faudra une armée. Si le Val va nous suivre sans hésitation, les Iles de Fer, le Conflans, l'Orage et surtout le Nord, c'est bien moins sur.

L'époux de la reine légitime se leva et marcha dans la pièce quelques instants, pesant ses mots, il ne devait pas brusquer Baela, surtout pas. Malgré tout, il savait fort bien que la jeune fille n'était pas du genre idiote et qu'il était futile de tourné autour du pot.

-L'orage a des héritières, le conflans en possède un malgré sa jeunesse, les iles de fer est bien trop instable pour envisager quoi que ce soit et le Nord possède un fils a marié. Tu es notre unique fille a marier Baela. En temps normal, j'aurais aimé un mariage d'amour pour chacun de mes enfants, mais nous sommes en temps de guerre, et les alliances doivent se sceller. Tes frères n'y échapperons pas non plus si le besoin se fait sentir. Si je t'ai fais venir, c'est pour parler de cela. Parler de tes possible fiançailles avec Rickon Stark.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Baela Targaryen
Couronne

Couronne
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 64
♦ Date d'inscription : 12/01/2017
♦ Avatar : Gaia Weiss
♦ Copyright : Fassylover (avatar)


Message Sujet: Re: Promesse de Mariage | Baela Targaryen Jeu 16 Fév - 10:28

Promesse de Mariage
But I must explain to you how all thismistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


An 129, lune 4, semaine 3


Depuis la mort du Roi Viserys et la couronne de l’usurpateur posée sur la tête d’Aegon, Baela se l’était promis. Elle se battrait. Pour son camp, pour sa belle-mère, pour sa famille. Elle avait faite sienne la fureur qui grondait chez les Noirs et chaque jour qui passait l’alimentait un peu plus. À cause de son demi-frère, Rhaenyra avait perdu bien plus qu’un trône. Elle avait perdu sa fille, morte née, à cause du choc. Elle avait perdu des soutiens. Elle avait perdu pieds. Mais il y avait une chose qu’elle avait conservé et qui brûlerait toujours : sa fierté. Son incroyable fierté et la légitimité offerte par son père, légitimité que son fils aîné ne pouvait pas se vanter de posséder. Car c’était bien sa fille née d’un premier mariage que feu le souverain avait choisi pour lui succéder. Tout Westeros le savait. Ce n’était un secret pour personne, Rhaenyra Targaryen devrait être Reine. Or, malgré les volontés du mort, certains de ses vassaux le questionnaient et lui désobéissaient en choisissait un homme à moitié bieffois qui n’avait à leurs yeux qu’une seule qualité, celle d’être un homme.
Cette simple pensée fit serrer son verre si fort à Baela qu’elle se serait crue prête à le fissurer avec ses doigts.

Son père la toisa sévèrement, du même regard dur et froid dont il l’avait accueillie lors de son arrivée ici. Un léger soupir s’échappa de ses lèvres. Sa fille cadette en fut instantanément vexée. Ne le croyait-il pas capable ? Se moquait-il d’elle ? Pourquoi cet air blasé ? Il l’avait vu s’entraîner, pourtant ! Certes, elle n’était peut-être pas aussi forte ni aussi robuste que Jace ou Luc, mais elle était beaucoup plus rapide et plus agile. Face à la puissance brute d’Aegon, ne fallait-il pas opposer un petit gabarit véloce ? Elle y avait longtemps songé.

Lorsque le prince qui aurait dû être roi lui demanda de se rasseoir, elle fut tentée de ne pas lui obéir, préférant de loin le surplomber. Cependant, elle se plia à sa demande et posa presque brutalement sa coupe, sans avoir touché une goûte du contenu. La Jeune Dragonne se mordit la joue et détourna le regard lorsqu’il la qualifia d’enfant.

Elle sursauta, piquée au vif à ces dernières paroles et ses joues se colorèrent de rose.

« Danselune est une guerrière, comme moi ! » s’agaça-t-elle. « Nous nous entraînons tous les jours. Nous nous améliorons. Bientôt, nous pourrons voler toutes les deux. Et peut-être n’aurons-nous pas le choix. Peut-être devrais-je me battre, que vous le vouliez ou non, Père. »

Les Verts pourraient bien attaquer Peyredragon un jour. Les Verts pourraient bien assaillir la forteresse et tout dévaster sur leur passage. Et si ce moment venait à se produire, elle prendrait son épée et son bouclier et grimperait sur le dos de la saurienne irisée pour défendre Rhaena et ses frères. Ou alors, son géniteur préférerait-il qu’elle lui obéisse et se laisse trancher la gorge en compagnie de sa jumelle, d’Aegon et de Viserys ? Était-ce cela qu’il souhaitait ? Une fille morte plutôt qu’une fille combattante ?

« Une guerre est inévitable, » dit-elle en répétant les mots de Daemon.

Baela manqua de soupirer à l’énonciation de leurs possibles alliés en dehors du Val. Tous des idiots. Rhaenyra était l’héritière légitime. Pourquoi douteraient-ils encore ? Elle ne comprenait tout bonnement pas que tout Westeros ne se soit pas déjà rassemblé derrière eux.
Le Prince se redressa pour faire quelques pas. Où donc voulait-il en venir ?

Mais elle trouva bien vite la réponse à ses interrogations.

Elle se sentir blêmir puis rougir avant de virer au cramoisi. Une expression d’horreur et de colère pure se dessina sur son visage et se grava sur ses traits statufiés. L’adolescente se leva d’un bond.

« C’est pour cela que vous m’avez faite venir aujourd’hui ? Pour m’expliquer la manière dont je vais être vendue ?! »

Elle ? Aller dans le Nord pour épouser un inconnu ? Pour épouser un Stark ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? L’annonce de son père résonnait en elle comme la pire des trahisons.

« Rhaenyra est l’héritière légitime ! » tonna-t-elle. « Le Nord devrait nous suivre pour honorer les souhaits de leur Roi ! Ont-ils besoin de moi pour cela ? S’ils ont besoin de moi pour respecter les volontés de mon oncle, alors ils ne valent pas mieux que ces traîtres de Verts ! Les Stark veulent-ils une princesse Targaryen pour parader dans leur région de boue et de neige ? Veulent-ils m’exposer comme un trophée de chasse ?! »

La colère lui faisait faire de larges gestes brusques tandis qu’elle parlait.

« Et vous… » gronda-t-elle. « Vous me monnayez ? Est-ce tout ce que je vaux à vos yeux ? Votre fille contre cent, deux-cents, trois-cents soldats ?! »

Un terrible doute l’envahit. Et Rhaena ? Allait-il la vendre, elle aussi ? Allait-il l’offrir sur un plateau d’argent dans le Conflans, dans l’Orage ou pire, aux Îles de Fer ? De s’imaginer sa jumelle loin d’elle lui brisait le cœur. Son aînée serait dévastée. Elle était promise à Luc, mais leur père semblait agir à sa guise avec leur vie. Elle ne serait pas étonnée de voir les fiançailles brisées.

« Jamais ! Jamais je n’accepterai ! »








acidbrain


La Jeune Dragonne
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Targaryen
La Vipère Rouge Targaryenne

La Vipère Rouge Targaryenne
avatar


♦ Blason : Feu et sang!
♦ Multiface : Marwyn Stone
♦ Parchemins : 287
♦ Date d'inscription : 20/09/2015
♦ Avatar : Lee Pace
♦ Copyright : Ivy Tyler



Message Sujet: Re: Promesse de Mariage | Baela Targaryen Mer 22 Mar - 15:25


   
Promesse de Mariage

   

   
Daemon et Baela

   

   
La coupe de vin vide du roi frappe brusquement le bureau non loin de lui. Lui qui essaye de garder son calme depuis l'arriver de sa fille dans ses appartements, cette fois, s'en ai trop. Le roi dragon ne peut contenir sa fureur et d'une rare violence, il attrape le bras de sa fille pour lui intimer l'ordre de se calmer et de stoper tous ses geste stupides qui l'énerve. Son regard est dur et noir, aussi noir que les ecailles d'obscidienne de Balerion du temps ou il était encore vivant. D'une voix terriblement froide et tremblante de colère, Daemon s'adresse a sa fille.

-Par tous les dieux! Tais toi Baela! Au lieu de parler pour ne rien dire, tu ferais mieux de réfléchir, sale petite égoïste. Tu n'écoutes que ce qui t’intéresse et ne pense qu'a ta petite personne!

Si elle n'avait pas été sa fille, nul doute qu'il l'aurait sans doute jeter aux dragons pour avoir oser lui parler ainsi. Cependant, elle était sa fille, sa precieuse princesse qu'il aimait malgré son sale caractère bien trop semblable au sien. Daemon retient un soupire, sa colère laissant place progressivement a la lassitude dans laquelle il se complaisait depuis quelques jours.

-N'oublie pas qu'avant d'etre ton père, jeune insolente, je suis également ton roi. Ton rang de princesse te fait oublier les convenance et je suis désolé d'etre obligé de te les rappeler. Maintenant tu vas descendre de tes grands chevaux et reprendre ta place de fille de 13 ans qui doit obéissance a ses parents.

Depuis qu'il était devenu père, Daemon avait toujours été très coulant avec sa progeniture. Attendrit par le comportement beliquieux de Baela étant plus jeune, il n'avait jamais rien dit, la laissant faire et aujourd'hui, il en payait le prix. Un soupire passe entre ses lèvres, il avait l'habitude d'etre sévère avec ses enfants, mais jamais il n'avait du étaler son pouvoir pour se faire obéir et il détestait cela. Le regard du roi dragon s’apaise alors qu'il lache le bras de sa fille pour la porter sur sa joue et la caresser doucement.

-Reprenons plus calmement Baela et écoute ce que j'ai a te dire avant de t'emballer.

Daemon retourne s'installer sur le divan et invite sa petite guerrière de fille à faire de même.

-Le monde en dehors des murs de la forteresse est bien différent. Si Aegon a été couronner Roi, ce n'est pas pour rien. Nous vivons dans une société diriger par les hommes pour les hommes. Nombreux sont les seigneurs qui ont refuser l'autorité de Rhaenyra car c'était une femme.

Les yeux amethyste du roi s'encrèrent dans ceux de Baela.

-Tu as vécu dans un mode de penser bien différent du reste de Westeros mon enfant et tu ne comprends pas ce qui se passe au dehors. Ici tu sais que hommes et femmes sont égaux, dehors, les hommes rient a cette pensée alors que leurs épouses brodent silencieusement. Nous ne devons pas que reprendre le trone, nous devons changer la façon de penser.

Au fil des propos de Daemon, sa voix s'est adoucie, la colère soudaine était partie.

-Je sais que ce que je te demande semble inconcevable, mais sache qu'il est possible que tu n'ai jamais a te marier. Le Nord suivra sans aucun doute Rhaenyra, mais l'Hiver vient toujours et ils auront besoin de s'assurer que nous les aiderons une fois la guerre fini. Un mariage leur assurera cette protection mais vois tu, c'est également une chance pour nous, si jamais il demande une princesse en mariage.

Un sourire éclaire doucement le visage du Roi.

- Tu es une femme forte Baela, digne fille de Laena Velaryon et de Rhaenyra. Tu es aussi forte qu'elles. Tu seras la mieux disposer a faire appliquer les lois de Rhaenyra dans le Nord, autant par ton sang que par ta force. Que pourront ils face a la colère de Baela et Danselune? Je sais que tu es une fiere guerrière ma fille, mais la guerre est autant politique que militaire, et je te donne les clés d'écrire ton nom dans l'Histoire.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message Sujet: Re: Promesse de Mariage | Baela Targaryen

Revenir en haut Aller en bas
Promesse de Mariage | Baela Targaryen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Mariage des soldats Maya II et nain32

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Feast for Dragons ::  :: Terres de la Couronne :: Peyredragon-