RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
On a agrandi les mini-pv !
Retrouvez dès maintenant le Bief, les Îles de Fer, le Val d'Arryn et l'Orage !
Nous sommes en 129, lune 4, semaine 3. Le roi Viserys Targaryen est mort depuis trois jours.
C'est l'été.

Partagez|

Iron For Iron [Addam&Baela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Baela Targaryen
Couronne

Couronne
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 64
♦ Date d'inscription : 12/01/2017
♦ Avatar : Gaia Weiss
♦ Copyright : Fassylover (avatar)


Message Sujet: Iron For Iron [Addam&Baela] Sam 14 Jan - 10:30

Iron For Iron
But I must explain to you how all thismistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


An 129, lune 4, semaine 3


Tous les muscles de Baela étaient bandés. Prête à bondir, elle ressemblait, à se mouvoir de la sorte, comme une ombre parmi la brume, à un chat sauvage. Ses cheveux d’argent, tirés en arrière en une queue de cheval haute, laissaient apparaître tous les traits à la fois fins et durs de son visage, mais focalisait également le regard de son adversaire sur ses yeux d’améthyste, hypnotisant et félins, synonyme de sa haute naissance, face à ces deux iris brunes qui la toisaient également. La jeune fille était petite, mais agile et rapide. Le jeune homme en face d’elle était plus grand, plus fort, mais également moins leste. Elle misait tout sur sa vélocité et ses réflexes. Elle devrait le mettre par terre du premier coup. C’était cela ou perdre. Et elle détestait perdre. Aussi, il lui fallait prendre son temps, le jauger, repérer ses failles et chacun des déséquilibres qui lui serraient profitable. Chaque opportunité était bonne à prendre. Mais le bloc de muscle en face d’elle était stable et alors qu’ils se tournaient mutuellement autour, aucune ouverture ne transparaissait de ce cercle infini. Elle aurait dû grimacer, mais préférait afficher un air confiant et dominateur. C’était ce que son père lui avait appris. Si elle laissait apparaître le moindre doute, tout était fini. 
Dans sa main encore menue par l’enfance, la lame brillait sous l’éclat du soleil. Ses doigts blancs restaient obstinément serrés sous la garde, appréciant son contact froid sur sa peau moite.

Le pied de Jacaerys sembla se poser avec quelques secondes de retard. Épée en main, la jeune dragonne s’élança vers son adversaire et tenta de laisser sa lame mordre les côtes de maille de ses flancs. Baela visait toujours les flancs. La douleur provoquait alors un déséquilibre au niveau du torse elle en profitait alors toujours pour laisser le fer glisser le long du cou exposé. Pourtant, malgré sa technique bien rodé, son arme fut facilement interceptée et repoussée d’un grand geste circulaire. Perplexe, elle tituba en arrière, mais se rattrapa au dernier moment, le pied crissant sur le gravier dans un nuage de poussière. Jace passa donc naturellement à l’offensive et fut sur elle en quelques secondes. Elle lutta bien quelques instants, mais elle finit pourtant par tomber en arrière et sentit la lame adversaire lui caresser le menton. Elle le fusilla du regard tandis qu’il laissa siffler sa langue derrière ses dents, signe de sa désapprobation. 

« Toujours la même botte. Tou-jours, » déclara-t-il en détacha bien les deux syllabes du dernier mot. 

La petite guerrière leva vers lui ses yeux narquois et elle le défia du regard, le visage levé et fier. 

« Tu ne disais pas ça la dernière fois, » rétorqua-t-elle avec un petit sourire. 

Leur dernier entrainement c’était soldé par la défaite rapide de jeune homme, terrassé par la rapidité des mouvements de Baela et par cette même frappe aux côtes. Mais le bougre apprenait vite. Cependant, la jeune dragonne aimait les défis et son demi-frère était un adversaire qu’elle jugeait à sa hauteur. 

Alors qu’il ouvrait la bouche pour parler, elle se glissa sous la l’épée en un battement de cil et, alors que son dos touchait le plat de la lame, à moitié courbée, elle se jeta contre le corps de Jacaerys qui, à son tour, percuta le sol de son dos. Là, elle sortit la petite dague qu’elle avait gardée dissimulée dans sa botte droite et l’appuya contre sa glotte. 

« Et tu es toujours aussi lent. Tou-jours, » répondit-elle, à califourchon, appuyant sur son bras armé de son pied. 

Il se débattit comme un beau diable, mais le maître d’arme mit fin à l’entrainement. Si Baela avait combattu Joff, il se serait énervé et aurait clamé à qui voulait l’entendre « mais ce n’est pas juste ! J’avais gagné ! ». Mais Jace était bon joueur et fair-play. Aussi, tout deux écoutèrent avec attention les conseils du combattant aguerri avec une attention toute solennelle pour de si jeunes adolescents. Durant les explications, la fille de Daemon ne manqua pas de lancer à son adversaire quelques regards de provocation bien sentis et à lui tirer la langue, à la barbe du guerrier. C’était de bonne guerre !

Jace et leur maître finirent par retourner dans les entrailles de Peyredragon. Baela, elle, gardait son arme en main, prête à répéter seule s’il le fallait les nouveaux mouvements et les nouvelles bottes enseignées par le soldat. Elle étira ses muscules et souffla profondément avant de se mettre au travail. Si elle voulait un jour devenir aussi forte que son père, elle n’avait pas de temps à perdre. Et depuis la mort de son oncle Viserys, il lui semblait que les choses étaient en train de changer. De changer à une vitesse folle. Et que bientôt, il leur faudrait se battre pour leurs convictions. Leurs convictions et leur vie.

Des bruits de pas dans son dos lui firent brusquement tourner la tête et tout son corps pivota, prêt à bondir sur le gêneur. Elle arrêta subitement le mouvement de sa lame lorsqu’elle reconnut le nouveau venu.

« Oh, c’est toi Addam ! »

Si le jeune homme partageait les mêmes caractéristiques physiques que les descendants de l’ancienne Valyria, il n’en portait pourtant pas le nom. Ni Targaryen, ni Velaryon, le Waters était pourtant son cousin. Un bâtard du frère de sa mère. Mais la jeune fille n’en avait jamais tenu rigueur.

« Tu es là depuis longtemps ? Tu regardais ? » lui demanda-t-elle. « Je me suis améliorée, pas vrai ? »

Elle ne pouvait masquer la légère arrogance ni le ton de défi de sa voix. Elle s’était déjà entraînée avec le Hull, mais jamais sérieusement comme elle pouvait le faire avec Jace ou Luc. Aussi, elle n’était pas vraiment capable de le jauger ni même d’évaluer ses compétences au combat. D’ailleurs, malgré les quatre années passées ici par le jeune homme, il ne lui semblait ne jamais l’avoir vu se battre réellement, sous l’autorité d’un maître d’arme ou d’un soldat. Prenait-il secrètement des cours ? Était-il un guerrier d’exception sans qu’elle ne s’en doute ? Peut-être. Mais elle était confiante car elle restait la fille de Daemon et Leana Targaryen.





acidbrain


La Jeune Dragonne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




Message Sujet: Re: Iron For Iron [Addam&Baela] Dim 15 Jan - 5:29

Iron for iron X Addam&Baela

Lorsqu'Addam sortit dans la cour d'entraînement de la forteresse, il n'avait aucune envie bien précise si ce n'était que de respirer un peu, de laisser le soleil délicat aimer son visage pâle. Si ce n'était non plus d'espérer trouver une âme pour lui tenir compagnie. Il n'avait pas vu Alyn depuis ce matin et il se demandait bien ce qu'il pouvait faire si absent, lui qui prenait toujours plus d'air que n'en nécessitait un être humain normal. Ses pieds traînant lâchement au sol, la poussière dansait autour de lui au rythme de ses pas comme pour indiquer sa présence.  Aujourd'hui, il n'était pas à l'horaire des entraînements avec le maître d'armes : il avait passé une bonne partie de la journée avec le mestre, dans la bibliothèque, à suivre les enseignements qu'il avait manqués tout récemment. Il ne détestait pas ces moments presque silencieux brisés par la voix du mestre qui tenait à lui rappeler de ne pas oublier ça et de bien faire ceci, des choses qu'il écoutait d'une oreille car il préférait de loin avoir le nez plongé dans les mots du livre à l'étude lorsqu'il n'y avait personne d'autre avec lui.  Habituellement, il étudiait avec Jacaerys, mais comme cette période avait été exceptionnelle, il fallut s'adapter. Évidemment, personne ne le remarqua. Ce n'était pas nouveau, il était habitué de passer inaperçu sans que ça ne le dérange plus qu'il ne le fallait, mais d'autant plus normal lorsqu'il constata, le regard amusé, le spectacle qui se donna devant ses yeux moqueurs.

Bien que Baela ne fût pas le genre de fille qui attirait habituellement son regard, il arriva à la trouver plutôt jolie lorsqu'elle se battait. Le Waters ne s'intéressait pas réellement à ce genre de choses, mais il appréciait les gens à  l'allure particulière. La Dragonne ne sortait pas tellement du lot, mais il ne la trouvait pas très féminine et ce n'était pas désagréable à observer. Il lui trouva, croyait-il, quelque chose d'animal et de  singulier. Un sourire naquît sur ses lèvres.  Quant à Jacaerys, il ne s'habituerait jamais à le voir se battre. Il s'entraînait souvent en sa compagnie, mais ça ne suffisait pas à changer son avis. Il avait ce visage trop doux et cette allure trop calme, si bien que si ça n'avait été que de lui, il l'aurait enfermé dans une caisse pleine de paille pour éviter qu'il ne se brise par inadvertance. Ses yeux violets se firent plus brillants de rire. La chorégraphie qui se joua entre les deux adolescents l'hypnotisa. À chaque coup d'épée fendant l'air, les lames argentées scintillant sous le timide touché du soleil, la lassitude qui s'était emparé de sa tête l'abandonna un peu plus. La tête doucement inclinée sur le côté, ses yeux suivant attentivement chaque geste, il tomba lentement dans la lune, bercé par le bruit des métaux s'entrechoquant.  

Addam Waters arrêta de triturer son pantalon, geste parlant pour sa tête envolée, et se décala sur le côté. Personne ne l'avait encore remarqué, mais il s'en contenta bien. Comme s'il ne savait pas se tenir, l'adolescent appuya son épaule contre une colonne de pierre, sa tête de tardant pas à la retrouver aussi, et croisa ses bras contre sa poitrine. Ses longs doigts pianotèrent contre son bras, impatient de voir le dénouement du combat. Il n'hésita pas à miser silencieusement sur la jeune fille qui semblait avoir le dessus. Lorsqu'il vit Jacaerys se débattre, le sourire qui embellissait le visage pâle d'Addam se fendit en un rictus amusé. S'il aimait se battre, il n'en restait pas moins qu'il aimât encore plus voir les autres le faire ; il n'aimait pas spécialement la violence, mais les entraînements n'en étaient pas à ses yeux. Il appréciait voir les réactions que pouvaient avoir les gens qui perdaient, ceux qui gagnaient ; qu'on le voulait ou non, celles-ci pouvaient en dire beaucoup sur une personne. Peu importait, le garçon trouverait probablement un moyen de se moquer gentiment de Jace en immitant sa façon de s'agiter  ; il l'appréciait bien, ça ne serait pas méchant.  

Lorsque le maître d'armes se mit à parler, Addam s'avança de quelques pas. Il l'entendait parler d'où il était, mais il souhaitait ouïr mieux. Ce n'était pas son combat, mais il jugea qu'il pourrait probablement apprendre quelques petites choses. En plein cœur du soleil, sa chevelure paraissait plus pâle. La bouche entrouverte, il cacha au creux de sa tête les parcelles de propos qu'il avait pu recueillir. Un fin sourire satisfait regagna son visage alors qu'il suivait du regard le maître et Jacaerys alors que ceux-ci quittèrent la cour. Lorsqu'il ne resta plus rien d'eux, ses prunelles se posèrent sur le dos de la fille. En silence, il observa la façon dont ses mouvements  firent bouger le tissu de ses vêtements. Il ne savait pas si elle comptait rester, mais ce n'était pas grave : il s'avança vers sa cousine.

Lorsqu'il la vit se retourner, épée en main, Addam bondit de quelques pas vers l'arrière, son visage déchiré par la surprise. Il n'avait pas jugé du fait qu'elle tenait son arme avant d'agir, mais il remercia les Dieux d'avoir empêchée Baela de lui sauter dessus. Lorsque son cœur reprit son rythme normal et que son sang se calma, le garçon laissa entendre un rire franc duquel naquit sa voix trop douce. « Ce n'est que moi. » Assura-t-il comme si ça n'avait pas déjà été une évidence. « Pardonne-moi, je ne croyais pas te faire peur. » Heureusement, il y avait eu  plus de peur que de mal. Addam fixa la jeune femme de ses grands yeux qui ne se gênèrent pas pour la détailler du regard. Ses iris glissèrent sur l'épée qu'elle tenait ; il n'avait jamais eu l'occasion de se battre contre elle comme il le faisait contre Jacaerys ou Lucerys. Non pas qu'il ne le souhaitait pas, mais bien puisque le sort n'avait pas encore donné. Il avait pu l'observer et parfois jouer à se battre avec elle, cependant, et il trouvait qu'elle se débrouillait fort bien pour une fille. Drôlement, il apprécia l'arrogance dans la voix de Baela. « Fort probablement, je ne saurais dire. » Lança-t-il, donnant l'air de réfléchir. Sa voix, derrière son aspect calme, portait le rythme de celui qui avait une idée derrière la tête.  

Le bâtard ne voulait pas se contenter de l'avoir observée ; il voulait l'essayer. Exécuter une danse similaire que celle à laquelle il avait assistée.  Être enfermé si longtemps lors d'une si belle journée le rendait trop-plein d'énergie. « Si tu t'es autant améliorée, alors cela ne te gênera pas de m'affronter  ! » Un sourire en coin, il ne s'agissait pas du tout d'une proposition. L'adolescent n'hésitait pas à s'imposer, même si on finissait souvent par lui faire tourner les talons. Il négligeait trop souvent les avis et envies des autres, mettant les siennes au-dessus. Derrière son air calme et chaleureux, Addam était une petite flamme vive qui prenait ce qu'il souhaitait bien prendre. Il avait calmé son attitude en arrivant à Peyredragon, mais il ne comptait pas la corriger d'ici tôt.  Addam Waters n'était pas le plus doué des combattants, il avait des lacunes au niveau de la force, de l'impulsivité de ses gestes et, de temps en temps, de sa rapidité, mais le maître d'armes le complimentait souvent pour sa souplesse, sa capacité d'observation et son agilité. En cette quasi-exigence qu'il avait imposée à Baela vivait le désir  de monter lui montrer qu'il ne se complaisait pas dans la médiocrité que l'on tendait à associer aux bâtards. S'il recevait une éducation allégée de toutes formalités de gestion et autres nécessités que l'on apprenait aux enfants légitimes, il n'en allait pas de même avec le combat. À ce niveau, il était traité plus équitablement.  Le garçon leva l'index pour faire signe d'attendre  à la fille. « Attends-moi. Je reviens bientôt. » Minauda-t-il en contournant la jeune femme, partant vers la forge.  Presque rendu au point d'arrivé, il se retourna furtivement vers sa cousine pour voir si elle était toujours là avant de s'engouffrer dans la réserve.

Addam ne prit pas beaucoup de temps avant de s'équiper de tout ce qui était nécessaire au parfait entraînement. Il n'était pas habitué à se servir lui-même, mais il ne se sentait pas spécialement gêné de le faire. Avant de sortir et de retourner vers la jeune femme, le Waters s'assortit de l'épée dont il se servait toujours, à laquelle il s'était habitué. Un spécimen relativement léger qui s'accommodait mieux à sa souplesse qu'à une possible force.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Baela Targaryen
Couronne

Couronne
avatar


♦ Blason :
♦ Parchemins : 64
♦ Date d'inscription : 12/01/2017
♦ Avatar : Gaia Weiss
♦ Copyright : Fassylover (avatar)


Message Sujet: Re: Iron For Iron [Addam&Baela] Ven 20 Jan - 10:29

Iron For Iron
But I must explain to you how all thismistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


An 129, lune 4, semaine 3


Les yeux lilas du Waters se posèrent, écarquillés, sur la pointe de l’épée menaçant sa gorge. Baela était encore à bonne distance, mais il lui suffisait de faire un pas pour transpercer sa peau et sa tranchée. Heureusement, si elle n’était pas très forte, elle possédait d’excellents reflexes et il lui semblait que lui aussi, puisqu’il recula prestement pour échapper au danger avant même que la petite guerrière n’ait le temps de sourciller.
Ainsi, son cousin n’avait pas remarqué qu’elle tenait encore sa lame avant de se glisser derrière elle comme une ombre pour le surprendre. Ce n’était pas très prudent de sa part et un peu inconscient. Elle le gratifia d’une moue perplexe avant d’abaisser son arme. Le jeune homme était connu à Peyredragon pour avoir souvent l’esprit ailleurs, visitant des contrées que lui seul connaissait. Ce trait de caractère pouvait être dangereux, en particulier aujourd’hui. Il risquait de s’égarer, sur ses rivages imaginaires ou de tomber dans les pires pièges en croyant s’y trouver encore. Il était si facile de faire un pas dans le vide pendant que nos yeux scrutaient encore les étoiles. La fille de Daemon avait entendu des histoires comme celles-ci, dans son enfance. Aussi, si elle n’avait pas en horreur les rêveurs, elle avait appris à s’en méfier, elle qui avait toujours les pieds sur terre.
Le visage affolé d’Addam reprit une contenance et sa respiration se calma.

« Tu ne m’as pas fait peur ! » déclara-t-elle en levant le nez, légèrement agacée.

Ce n’était pas de la peur, simplement d’excellentes réactions instinctives, voilà tout. Le simple fait qu’il puisse penser le contraire lui fit pincer les lèvres de dédain. Elle était Baela Targaryen et elle était sans peur. Comme son père. Elle ne risquait pas de craindre son cousin, à peine plus âgé qu’elle, au visage doux et à la voix aussi paisible qu’un ruisseau au printemps quand elle ne craignait même pas Un-Œil.

Le bâtard la détailla de pied en cap et par pure provocation, elle écarta les bras pour qu’il puisse mieux l’observer. Si elle avait le même visage, les mêmes yeux et les mêmes cheveux que Rhaena, elle ne lui ressemblait pourtant pas. Plus musclée qu’elle, plus rapide et les mains rendues calleuses par ses entrainements, elle avait plus l’air d’un petit garçon mécontent que d’une Princesse de Peyredragon. En revanche, elle n’avait jamais tenu à couper ses cheveux, comme certains auraient pu le soupçonner, pour plus de praticité. Ce n’était pas de la coquetterie, mais dans ses lointains souvenirs, aussi brumeux que la forteresse de l’île après une tempête, elle se remémorait la cascade de boucles argentées de feu sa mère et du soin qu’elle y apportait. Et Laena était aussi intrépide que son époux. Sa cadette avait donc décidé de garder sa longue tignasse ébouriffée, bien loin de la chevelure scintillante de sa mère. Tignasse qu’elle faisait tresser par sa jumelle, la plupart du temps.
Baela ne se gêna pas pour observer à son tour l’adolescent. Il n’était pas vraiment plus grand qu’elle, ni plus gros. Face à Lucerys, il n’était guère plus qu’un petit garçon et son visage ouvert et aimable lui donnait presque l’air d’une fille. Mais encore une fois, elle ne l’avait jamais vraiment vu combattre sérieusement.

Un « mph ! » fut lâché d’entre ses lèvres lorsqu’il prétendit ne pas avoir vu ses efforts ni ses améliorations. Pourquoi était-il là, alors ? Ne les avait-il pas regardés, elle et Jace pendant leur entraînement ? Il faisait mine de réfléchir, mais la jeune dragonne n’était pas dupe.
Sa proposition arracha un grand sourire confiant à sa cousine auquel il lui répondit par un petit rictus.

« Alors va chercher ton épée ! »

Il ne se le fit pas dire deux fois et la dépassa avant de lui demander de l’attendre. La sœur de Rhaena en profita pour s’étirer jusqu’à faire craquer ses articulations. Puis, elle toucha sans difficulté la pointe de ses pieds avec ses doigts jusqu’à ce que les muscles derrière ses cuisses ne la brûlent et elle se dégourdit les bras. Elle s’était refroidie après les efforts déployés pour battre Jace.

Il revint vers elle en trottinant, équipé d’une armure de cuir et d’acier légère, la même qu’elle arborait et d’une épée à la lame fine. Une nouvelle fois, elle le jaugea du regard, les sourcils froncés, sans cependant se départir de son air de défi. Elle avait l’habitude de se battre contre Jace et Luc, plus grands, plus larges et plus forts qu’elle, mais également plus lents, moins souples et moins réactifs. Addam était plus de son gabarit et s’il possédait surement les mêmes faiblesses, il avait également les mêmes forces. Pour Baela, cela serait une première. Aussi, elle n’était pas forcément certaine de la tactique à adopter, mais encore une fois, réfléchir à des stratégies n’était pas son point fort. Elle préférait de loin laisser parler son instinct et ses réflexes.

« Allez, en garde ! » ordonna-t-elle en levant le menton.

Ses yeux observèrent sa posture, le placement de ses doigts sur la garde, le léger mouvement de ses pieds tandis qu’il avançait et reculait. Sans y penser à deux fois, elle s’élança, l’air sifflant sur sa lame comme un cri. Viser les jambes, pensa-t-elle. C’est le meilleur point pour l’handicaper. À la différence de son demi-frère dont les flancs étaient le point faible puisqu’une attaque dans les côtes le déstabilisait, Baela, elle, tirait sa force de sa vélocité et donc, de ses jambes. Elle détestait quand Luc la faisait tomber. Elle s’imaginait donc que pour Addam, les choses étaient les mêmes. Si elle réussissait à prendre le dessus maintenant, la suite était de bon augure. Il était impossible qu’elle perde contre lui. Impossible. Il était impossible qu’elle perde tout court, d’ailleurs. Que ce soit contre son cousin ou contre quiconque.

Lancer de dé:
 






acidbrain


La Jeune Dragonne
Revenir en haut Aller en bas
R'hllor
Maître de la lumière

Maître de la lumière
avatar


♦ Parchemins : 568
♦ Date d'inscription : 11/01/2014
♦ Avatar : Dieu
♦ Copyright : Gorgeousmali


Message Sujet: Re: Iron For Iron [Addam&Baela] Ven 20 Jan - 10:29

Le membre 'Baela Targaryen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 27
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message Sujet: Re: Iron For Iron [Addam&Baela]

Revenir en haut Aller en bas
Iron For Iron [Addam&Baela]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Iron Bull, la voie du Qun
» Iron Sky (nouveau film qui sort en novembre 2011)
» Iron Maiden
» Iron man
» Harley Dowkins " Le Iron Man " miniature : ont est liée Tony !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Feast for Dragons ::  :: Terres de la Couronne :: Peyredragon-